Edouard Valdman Ses autres lieux de prédilection sont Venise, Lourmarin en Provence
et Rio de Janeiro.

Il a fait des études de lettres, de droit, et de science politiques.

En 1965, Edouard Valdman s'inscrit à l'Ordre des Avocats et devient
Secrétaire de la Conférence du Stage du Barreau de Paris, après être
passé par l'Institut d'Etudes Politiques de Paris.

Il sera l'un des animateurs du mouvement de Mai 68, au Palais
de Justice, aux côtés de Henri Leclerc, avec lequel il fonde le Mouvement
d'Action Judiciaire.

Il collabore au journal Combat jusqu'à sa disparition, et en 1972
il rencontre Gilles Deleuze et Michel Foucault avec lesquels il fonde
le GIP (Groupement Information Prison).

Il représente en 1971 la Ligue des Droits de l'Homme, à Athènes,
au procès Riggas Ferraios, contre la dictature des colonels.

Il rencontre à ce moment Vassili Vassilikos, qui préfacera son premier
roman, « La Beauté et l'Exil ». Il rencontre également Théo Angelopoulos.
Ils deviendront ses amis.

En 1972, Edouard Valdman publie ses premiers textes poétiques chez
Pierre-Jean Oswald, à Honfleur. Ils seront illustrés par Jean Hélion et préfacés
par Jean Mambrino.

Par l'intermédiaire de Jean Hélion, il rencontre Péguy Guggenheim, qui l'invite à
Venise.

En 1990, il publie «
Le Roman de l'Ecole de Nice », un livre d'entretiens
avec Arman, Bernar Venet, César, Saha Sosno, Louis Cane…

En 1995, il publie « Les juifs et l'argent : pour une métaphysique
de l'argent
», un essai dans la collection de Jacques Derrida, aux Editions
Galilée.

Il rencontre Elie Wiesel, Claude Vigée et donne une conférence à Jérusalem
en 1999, à l'université hébraïque, à l'occasion de la publication de son livre
«
Le Retour du Saint ».

Il rencontre Shimon Peres.

En 1996, il publie « Pour une réforme de la Cour d'Assises », un livre
d'entretiens avec Georges Kiejman, Henri Leclerc, Paul Lombard…

En 2001, il publie « La Blessure », un essai autobiographique.

En 2001, il donne une première conférence à l'Ambassade de France à Washington
à l'occasion de la publication aux Etas-Unis de son ouvrage «
Jews and Money :
towards a Metaphysics of Money
».

Il s'installe à New York en 2003 et publie « Dieu n'est pas mort :
le malentendu des Lumières
».

Il donne une série de conférences à la Maison Française de New York
University, au Consulat Général de France à New York, à l'Alliance Française
de New York, de Miami, à Columbia University, à Princeton University.

En 2006, il écrit un livre à propos de son expérience aux Etats-Unis,
où il réside depuis 2003 : «
France-Etats Unis : une nécessaire union ».

Il a lu des extraits de cet ouvrage au Consulat Général de France à New York,
le 10 mai 2006.

Il a donné des conférences à propos de ses essais philosophiques et
ses poèmes,
en France et à l'étranger :
à la Maison de la Poésie (Poésie et mystique, 1994),
à la Maison des Ecrivains (Le Retour du Spirituel, 1996),
avec la participation notamment de Jean-Claude Renard, Claude Vigée,
Salah Stétié, Pierre Oster, Jean Mambrino, etc…
au Centre Communautaire de Paris,
à l'Alliance Israélite Universelle de Paris,
à la Fnac Montparnasse à Paris,
à la Maison française de New York University,
à la Maison Française de Columbia University à New York,
dans le département de sciences politiques, à Princeton University,
à la Commission de la francophonie de l'O.N.U. New York,
à l'Alliance Française de New York,
au Consulat de France à New York,
à la Public Library de New York,
à l'Ambassade de France à Washington D.C.,
à l'Alliance Française de Miami,
à l'Université Hébraïque de Jérusalem,
à l'Institut Européen de Berlin…

Il a collaboré au journal Combat jusqu'à sa disparition et collabore
régulièrement au journal
Le Figaro, aux revues Arche et Etudes.